LE DIABLE ET LE SILENCE

Il y a si longtemps, dans un époque on peut dire quand le Brexit était sur l’agenda pour la première fois dans l’histoire de l’Europe, le grand écrivain du théatre William Shakespeare a écrit: ‘La France – le plus beaux jardin du monde!’

 

Comme il avait raison! Et c’était encore vrai quand, depuis la fin des années soixantes, ma femme et moi ont commencé a voyager La France. Mais comme si ca a changé…

 

Naturellement, on ne doit pas oupblier que l‘enlaidissement de ce magnifique pays avait déjà commencé a ce temps. On se souvient le misérable mouvement du remembrement qui a detruit une grand part de la Francer. Un peut plus tard les soi-disant ‘pavillons’ ont commencé a ruiner les petites villes avec cette moississure blanche qui a commencé a les enveloper.

 

Heureusement on a compris que c’étaient des graves erreurs. Le ‘parc naturel’ était une des solutions partielle pour conserver parts de La France. Moi, il y a maintenant dix-sept annees, j’ai acheté une petite maison dans le Parc de La Brenne.

 

L’écrivain Americain Norman Mailer a contemplé l’existence du Dieu et du Diable. Pour moi, l’hypothese de Dieu est improbable, par contre je suis sûr que le Diable existe. J’accepte Mailer, qui indique l’invention du matière plastique comme la preuve.

 

Malheursement, le Diable n’est pas de figure de Mick Jagger, le Rolling Stone qui le joue dans son drôle vêtements en chantant Sympathy for the Devil [Sympathie pour le Diable]. Aujourd’hui le Diable s’habille dans un costume plus ménacant, plus bruyant.

 

Les petits Rois Soleils des Grandes fermes ont decidé d’acheter des tracteurs avec une installation satanique qui beep-beep-beep automatiquement au moment qui’ils vont arrière. On peut ecouter ce vacarme a deux cents metres.

 

Sûrement ils vont citeer les reglements idiots de Bruxelles et Stassbourg. Mais c’est fou de ne pas couper ce bruit quand ces monstres ne sont pas sur la route publique, mais travaillent les terrains des propriétères si près de leur voisins. Maintenant, dans mon hameau, c’est comme j’habite la ville que j’ai échappé, avec tous ces camions avec le même chahut…

 

Ces Rois Soleils des Grandes Fermes devient maintenant aussi Elevateurs d’Électricite. Enormes granges sont construit avec – Oui! – subventions Européens, couvert par des panneaux solaires. Et aussi les belles fermes anciennes sont changé exactement comme ca.

 

Comme ca, Le visage de La France est ruiné. C’etait comme ci-dessous, il y a seulement dix-sept années :

 

2016_0830laroche2016drie0024

 

La même ferme aujourd’hui :

2016_0830laroche2016drie0020

 

Et de l’autre cote:

 

2016_0830laroche2016drie0027

 

On parle de deux granges, ensembles au moins quatre vint dix metres en longeur, l’expression de l’attitude des nouveaux Rois Soleils Fermiers. ‘L’état, c’est moi!’ Et plus grave: ‘La France, c’est moi!’

 

Mais non, messieur!

 

Ce qui est ironique, c’est qu’ils pensent eux mêmes comme héros de la ‘bio-bio’, de la ‘nature-nature’. Mais ‘la nature’ dans notre époque ce n’est pas les feuilles vertes grace a les panneaux solaires, c’est avant tout un beaux paysage, le silence et flora et fauna.

 

Et naturellement, ces petits Rois Soleils dominent la politique locale de La France Profonde partout, un peu comme les gangsters, qui paient les pauvres feuves avec leur monaie fausse.

 

Surement, je ne suis pas contre L’Europe. Je suis contre un Europe ou le ‘progrès’ est seulement capitaliste. Je suis pour un Europe Social dans laquelle progrès signifie la production des lois et des regles humains pour les hommes et pour les animaux. L’Europe, par contre, est devenu l’Europe des banques, des fonctionaires communautaires – et des Rois Soleils Industriels de Fermes.

Sierksma, Ruffec le Chateau, 30.8.2016

Advertisements

Author: rjsiersk

contact: rjsiersk@xs4all.nl Sierksma was born in Friesland, a 'county' in the northern part of the Netherlands with its own language which he does not speak and with an obstinate population to which he both belongs and does not belong. A retired Professor of Social Philosophy and Aesthetics, as a Harkness fellow he taught at Rutgers and Berkeley Universities in the USA, and at GUAmsterdam and TUDelft in the Netherlands. In 1991 he was awarded his PhD from Leiden University on the subject of 'Surveillance and Task: Labour Discipline between Utilitarianism and Pragmatism'. His books include Minima Memoria (1993), Lost View (2002 with Jan van Geest), and Litter Scent (2013). He has published poems and articles in Te Elfder Ure, Nynade, Oasis and the Architectural Annual. Half the year he lives in Haarlem, the other half he spends in la France Profonde, living ‘in his own words’ as the house out there was bought with the winnings from his essay Eternal Sin, written for the ECI Essay Prize (1993). In this blog, Sierksma's Sequences, written in English, he is peeping round his own and other people’s perspectives. Not easily satisfied with answers nor with questions, he turns his wry wit to a number of philosophical and historical issues. His aim in writing: to make parts of the world light up in his perspective - not my will, thine! Not being a thief, he has no cook, one wife, some children, one lover and three cats. He would not ind being a cat.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s